• Accueil
  • Préparation et Nettoyage
    • Nettoyant
    • Déshuileur
    • Primaire
    • Entretien
  • Huiles et Saturateurs
    • Bois intérieur
      • Plan de travail
      • Lambris et meubles
      • Parquet
    • Bois extérieur
      • Terrasse
      • Mobilier jardin
      • Bardage
      • Bois exotiques
    • Teinte bois
      • Huiles colorées
      • Créez votre coloration
      • Effet mouillé
      • Huiles incolores
    • Terres cuites
  • Huiles brutes
  • Accessoires
    • Décapage et ponçage
    • Spalters et brosses
    • Autres accessoires
✔ Livraison gratuite à partir de 99€

Comment nettoyer le bois ?

Le bois étant par nature un matériau poreux, il est difficile de conserver son aspect dans le temps.

Qu’il soit utilisé en intérieur ou en extérieur, qu’il soit brut ou protégé par un produit de finition, il est tôt ou tard indispensable de le nettoyer pour lui redonner son éclat d’origine.

En fonction du phénomène responsable de l’altération esthétique et du type de bois, la méthode de nettoyage sera plus ou moins aisée à mettre en œuvre. Simple nettoyage ou protocole de rénovation complète, voici un tour d’horizon des différentes solutions.

 

Produits de nettoyage du bois

Bois sale

Si votre bois est simplement sale, le produit miracle est le savon noir. Mou à diluer ou sous forme liquide, il permettra de nettoyer les bois d’intérieur sans avoir recours à des détergents industriels qui pourrait ternir le bois au bout de quelques passages.

Pouvoir nettoyant et capacité à nourrir le bois par la même occasion font du savon noir le produit à privilégier pour les parquets intérieurs.

En extérieur, les bois sales peuvent être débarrassés des poussières et impuretés par passage au balai puis rincé à grande eau. En cas d’utilisation d’un nettoyeur haute pression, on veillera à travailler à une distance raisonnable (de 20 à 50cm selon l’essence de bois) de façon à ne pas soulever la fibre ce qui rendrait le bois pelucheux.

 

Bois huilé ou ciré ternis

De nombreux parquets et plans de travail sont aujourd’hui proposés avec une finition huilée ou cirée en usine.

Au fil du temps, ces bois ternissent sous l’effet des différentes contraintes auxquels ils sont exposés : projection d’eau autour de l’évier, abrasion des zones où le trafic est important (pièce de vie, seuil de porte, marche d’escalier). L’idéal en terme d’entretien est de redonner l’éclat à ces bois grâce à une simple application d’huile dure ou de cire selon le type de protection initiale.

Pour ce qui est de l’entretien courant, un nettoyage mensuel à l’aide de savon noir dilué dans de l’eau tiède permettra de conserver la beauté du bois plus longtemps.

Savon noir

 

Bois brut taché

Utilisé sans aucune protection, le bois présente l’inconvénient d’être sensible aux taches. Selon la nature et la gravité (profondeur et étendue) de la tache, il existe différentes solutions : une action mécanique par un ponçage (en profondeur) ou un léger égrenage (en surface) ou alors en utilisant un détachant pour bois. Ce dernier produit sera particulièrement préconisé pour les coulures noires dues aux remontées de tanins dans le cas de bois tanniques tels que le chêne ou le châtaignier exposés à l’eau.

 

Bois grisé

Le phénomène de grisaillement des bois utilisés en extérieur sans protection est du à l’alternance de l’eau et des UV.

Assez rapidement, le bois prend un léger voile gris qui évolue vers un gris plus soutenu. Si ce gris peut parfois être souhaité et apprécié (cas des chalets en mélèze dans les Alpes) d’un point de vue esthétique, il présente toutefois 2 inconvénients majeurs à savoir qu’il ne se met pas en place avant quelques années et qu’il apparaît de façon très hétérogène (le bas des murs est d’abord touché puis le grisailement « monte » progressivement).

Si ce gris qui s’est développé à la surface du bois n’est pas souhaité, il est très facile de l’éliminer et de redonner au bois son éclat d’origine : une simple pulvérisation d’un dégriseur pour bois suivi d’un rinçage aura un effet instantané pour un coût de revient très raisonnable.

L’application d’un produit de protection évitera ou du moins retardera la réapparition de ce phénomène.

Dégriseur bois

Bois huilé noirci

Certaines huiles végétales utilisées seules c’est-à-dire sans système anti-UV ni anti-moisissure peuvent servir de nutriment à certains micro-organismes. Classiquement, un bois extérieur protégé avec de l’huile de lin pure (même si elle est diluée à la térébenthine) noircira très rapidement du fait du développement à sa surface de moisissures. D’abord visibles sous la forme de petits points noirs disparates, les foyers de moisissures s’étendront à l’ensemble de l’ouvrage. L’automne et le printemps sont les 2 saisons les plus propices à ces développements fongiques puisque cette prolifération est favorisée dans des conditions d’humidité élevée et de températures clémentes.

Soyez toutefois rassuré : aussi inesthétique que ces moisissures puissent être, elles ne remettent pas en cause la pérennité du matériau car elles se limitent à une croissance en surface. On parle ici de champignons lignicoles qui ne doivent surtout pas être confondues avec des développements de champignons lignivores, eux responsables de graves dommage structurels (la mérule étant la plus redoutée).

La méthode d’éradication de ces moisissures est simple puisqu’elle consiste à pulvériser un nettoyant-déshuileur à la surface du bois. Un rinçage laissera alors apparaître le bois tel qu’il était à l’origine.

Avant protection des bois ayant noirci, on ne peut toutefois que conseiller vivement l’application d’un assainissant pour finir le travail de nettoyage. Ce produit permettra de s’assurer que des moisissures qui auraient pu résister au nettoyage ne seront pas en mesure de se développer à nouveau une fois les conditions favorables revenues.

 

Bois vernis, vitrifié ou peint qui s’écaille

Les protections filmogènes ne durent qu’un temps. En effet, les écarts d’humidité provoquent des variations dimensionnelles du bois : on dit que le bois travaille c’est-à-dire qu’il gonfle en période humide et il se rétracte quand l’air et sec. Sous l’effet des UV, le film (vernis, peinture, …) durcit et finit par ne plus pouvoir suivre ces mouvements. C’est alors que la finition commence à s’écailler.

La première option, que nous ne préconisons pas, est de décaper le bois mais elle implique l’usage de décapants d’origine chimique qui ne sont pas neutre pour la santé et l’environnement.

La méthode, indispensable mais radicale et fastidieuse, consiste alors à poncer le bois pour le remettre à nu.

Une fois le bois remis à neuf, il sera judicieux d’opter pour une protection à l’aide d’un saturateur ou d’une huile … cela évitera la formation d’un nouveau film de surface !

Produits de nettoyage du bois